Coca-Cola life, en vert et contre tous ?

Coca Cola life

Coca-Cola c’est ça !

Depuis sa création en 1887, la firme Coca-Cola n’a cessé de diversifier ses produits.Coca-Cola affiche

Sont ainsi actuellement disponibles :

Coca-Cola classique (décliné en cerise, vanille et sans caféine)

Coca-Cola light (décliné en sans caféine, arôme citron vert, arôme orange sanguine, arôme citron). Les versions plus vitamines et plus antioxydant (arôme thé vert) lancées en 2008 n’ont pas rencontré un grand succès et sont aujourd’hui introuvables.

Coca-Cola Zéro (décliné en sans caféine et cerise)

Le Coca-Cola Black aromatisé au café a disparu du paysage après un flop retentissant (d’un autre côté on peut se demander qui aurait bien pu vouloir boire un truc pareil … A quand l’Oasis Beaujolais ?

Coca-Cola et moi

Je suis une très grande consommatrice de cette boisson depuis mon plus jeune âge. Farouche opposante au Pepsi (vade retro Satanas !), j’ai bien sûr goûté toutes les variantes de ma boisson fétiche (même le Black, si, si !), mais, en dehors du Cherry Coke, dont le souvenir est lié à mon adolescence, je n’ai jamais été convaincue par ces ersatz. Puriste, je carburais au Coca-Cola classique, honnissant le light (cette hérésie douteuse qui laisse un arrière goût d’édulcorant ignoble en bouche) et traitant de collabos celles qui le privilégiaient. Mais les années ont passé (dis moi Céline) et, suite à un régime visant à me faire perdre les kilos superflus glanés dans l’exercice de mes fonctions reproductrices, je me suis mise au Coca-Cola Zéro. La première bouteille a été rude à avaler, puis je m’y suis faite et j’ai le regret d’avouer que je suis  passée du côté obscur de la force. La version classique du doux breuvage me paraît désormais trop sucrée et écœurante.

Alors jugez de mon excitation quand j’ai appris qu’un nouvel ami allait débarquer !

En plus quand il s’agit d’un concept assez original et … vert !

Coca-Cola life

Ayant pris acte de la méfiante actuelle envers les édulcorants de synthèse et notamment l’aspartame, Coca-Cola life joue la carte du naturel avec la stévia (plante aux vertus édulcorantes naturelles). Comme on se sert aussi de la stévia comme substitut de sucre dans certains régimes, me voilà comblée ! Je vais pouvoir m’adonner à mon vice sans craindre le cancer et le surplus pondéral et en plus je boirai bio. Que demande le peuple ? Vite, adoptons le nouveau venu !

joie

(oui, ça c’est moi, heureuse et décomplexée, mince et radieuse avec mon Coca-Cola life !)

Sauf qu’il est interdit d’utiliser de la stévia pure en Europe. Seule l’extraction du rébaudioside (la substance édulcorante) est autorisée et cette extraction n’est, bien sûr, pas naturelle. De plus, la stévia étant devenue la plante à la mode, on peut se demander dans quelles conditions elle sera cultivée et exploitée, Coca-Cola n’étant pas une entreprise connue pour ses préoccupations écologiques. Exit donc la carte du bio.

Sauf que … Coca-Cola life n’est pas vraiment light. Il ne contient que 30 % de calories en moins que la version classique. C’est déjà pas mal me direz-vous. Certes, mais cela fait tout de même 89 calories par canette de Coca-Cola life (contre 160 calories dans une canette classique). De plus, du sucre est ajouté pour masquer l’amertume de la stévia. Exit donc l’argument diététique.

Que reste-t-il alors ? Un argument marketing et une étiquette verte.

Le test

J’ai tout de même tenu à tester ce nouveau venu (en fait, il m’était génétiquement impossible de résister mais formulé comme ça, on dirait que je me dévoue pour la science, ça sonne mieux).

Visuellement : Je n’aime pas cette étiquette verte. J’ai l’impression que la bouteille est malade, ou que le contenu n’est pas encore mûr. Le contraste avec le liquide marron est désagréable. On dirait une touffe d’herbe devant une flaque de boue. Bref, pas appétissant du tout ce truc. La mousse ressemble à celle du Coca-Cola classique et n’a pas cette densité surprenante constatée dans le Coca-Cola Zéro.

Olfactivement : jCoca-Cola life canettese n’ai pas noté de différence majeure avec le Coca-Cola classique (vous souriez peut-être mais l’odeur du Coca-Cola classique et celle du Zéro sont assez différentes, c’est sans doute dû à la présence de l’aspartame).

Tactilement : là encore, pas de différence notable, quand je touche toutes les versions du produit, mon doigt est mouillé. Toutefois, une amie m’a fait remarquer un côté plus moelleux en bouche, comme si le liquide était un peu plus épais.

Auditivement : Les bulles font le même bruit, le liquide qui s’écoule aussi. Le pschitt à l’ouverture est lui aussi conforme au design sonore Coca-Cola.

Gustativement : le goût est quasiment identique à celui du Coca-Cola classique. Du moins au début. L’arrière-goût de réglisse est perceptible, léger mais indiscutable.

 Verdict

Je trouve que le positionnement du Coca-Cola life est étrange. Le moyen terme est toujours un choix risqué.

En tant que consommatrice de base, si j’ai le choix entre une boisson pas du tout calorique, une boisson moyennement calorique et une boisson très calorique, je ne choisis pas le milieu. Soit j’assume mes calories en me vautrant dans la luxure et en profitant du goût habituel de mon poison, soit j’opte pour le no conséquence même si c’est au détriment du goût. Je ne vois pas trop pourquoi changer de goût (même si c’est infime) tout en conservant des calories. Qui se met au demi-régime ?

Je ne changerai donc pas mes habitudes, surtout pas pour ce machin vert aussi attirant qu’un plat de brocolis vapeur.

Je conseillerai plutôt à Coca-Cola de se tourner vers une production plus régionale, comme le Coca pastaga ou le Coca aïoli qui trouveront à coup sûr un vrai public de fins connaisseurs.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Miss Tcharafi

Mi-femme, mi-cyborg, je jongle entre Hi-Tech, littérature et cosmétiques. J'ai un avis sur tout et je le partage volontiers, d'autant plus que j'ai toujours raison. Mon but ultime est d'être Terminator avec du gloss.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *