Cybook Odyssey frontlight : la liesse de lire en liberté

Cybook odyssey



livres pléiadesJe suis une boulimique de lecture depuis mon plus jeune âge. Je ne passe jamais une journée sans lire, ne serait-ce qu’une page ou deux, et je suis une véritable fétichiste du livre en tant qu’objet (ah, l’odeur d’un Pléiade tout neuf, le craquement de la reliure quand on écarte les pages, mais délicatement pour ne pas la meurtrir …)

Alors, la première fois que j’ai entendu parler de reader, de liseuse, de livre électronique, j’ai évidemment poussé les hauts cris : « comment ? Abandonner l’objet livre ? Jamais ! Il faudra me passer sur le corps ! » et tout un tas d’autres joyeusetés.

Plus tard, j’ai commencé à m’interroger : faut-il rejeter en bloc le livre électronique ? A-t-il quelque chose de plus à apporter ou n’est-ce qu’un gadget de plus ? Le reader n’est-il qu’une tentative désespérée pour ramener un public plus jeune et obsédé par les écrans à la chose écrite ?

Et  finalement, quand j’ai vu l’objet de mes propres yeux, j’en suis tombée amoureuse. Mon premier reader a été un Sony, superbe avec sa finition en alu et sa couverture en cuir fauve. La technologie ayant évolué, amoureuse infidèle, je me suis tournée vers le  Cybook odyssey qui présentait, outre un écran tactile, des fonctions bien affriolantes, comme la possibilité d’insérer des notes de lecture et l’intégration du dictionnaire.

Présentation du Cybook odyssey

Quelques chiffres

Longueur: 16.6 cm

Largeur : 12 cm

Épaisseur : 9,4 mm

Poids : 180 g

Mémoire : 2 GB iNAND + MicroSDHC jusqu’à 32 Go  (en gros, beaucoup de livres !)

Résolution : 758 x 1024 (HD)

Cybook odyssey livreCybook odyssey largeur

Le Cybook odyssey est très léger et se glisse facilement dans un sac à main, même de dimensions réduites. Son format est à peu près celui d’un livre de poche. Il est toutefois un peu moins haut, moins épais mais aussi un peu plus large.

Cybook odyssey épaisseurL’écran en lui-même mesure 6″ et fonctionne avec la technologie de l’encre électronique ou E ink, ce qui lui permet de conserver une autonomie remarquable. Une seule charge suffit pour lire pendant des semaines. Pas besoin de s’encombrer d’un chargeur quand on part en vacances ! La qualité de l’écran est remarquable. On dirait même qu’un papier de démonstration est collé dessus quand on le sort de la boîte. Le fond blanc est bien blanc, sans être éblouissant et le contraste est très marqué.

Aspect

Le Cybook odyssey présente une apparence sobre et classique. Moins élégant que le Sony, il reste agréable aux yeux. Constitué de plastique noir mat (mais sans l’aspect cheap que peut parfois prendre le plastique), il arbore une bordure gris foncé autour de son écran. La coque du reader est agréable au toucher, ne glisse pas et ne prend pas trop les traces de doigts.

Les boutons sont réduits en nombre. On trouve :

– le bouton de navigation (tout rond, en façade sous l’écran). Il permet d’accéder aux fonctions du Cybook odyssey à tout moment.

– les boutons qui permettent de tourner les pages (à droite et à gauche de l’écran). Très bien situés, ils tombent naturellement sous les pouces quand on tient le reader, ce qui permet une lecture fluide. A noter que l’on peut aussi tourner les pages en effleurant l’écran tactile comme si on tournait les pages d’un vrai livre.

– le bouton d’alimentation (en bas et à droite de l’appareil). Il permet de sortir le Cybook odyssey de veille ou de l’y remettre. A ce propos, ne vous étonnez pas si une image reste sur l’écran une fois le reader éteint, c’est normal et ça ne consomme pas de batterie.

Toujours en bas du reader, on trouve le port USB pour le recharger et le connecter à un ordinateur, et un emplacement pour mini SD (pour ceux qui en veulent toujours plus)

Et c’est tout ! Comme le chante Higelin, la simplicité est la marque des grands.

 Fonctionnement du Cybook odyssey

Là encore, le maître mot est simplicité. L’écran étant tactile, tout (ou presque) se fait du bout du doigt.

Cybook odyssey accueilQuand on allume l’appareil, on se retrouve sur la page d’accueil. A partir, de là, on fait son choix. La première fenêtre présente le livre en cours de lecture, avec la page où l’on en est (91 sur 432 pour moi) et le pourcentage du livre lu (21% ici)

La deuxième fenêtre vous donne un aperçu de votre bibliothèque, sur laquelle je reviendrai (comme disait Terminator)

La troisième fenêtre permet de se connecter à internet par Wi-Fi.

A partir de cet écran d’accueil, en appuyant sur le bouton de navigation, on peut accéder à un menu spécifique.Il vous permet d’obtenir les informations sur votre Cybook odyssey, de changer Cybook odyssey menu accueill’orientation de l’interface (portrait, paysage, paysage inversé, portrait inversé). On peut aussi activer la fonction « rotation à deux doigts » qui permet de changer l’orientation du texte directement sur l’écran tactile. Ce menu permet aussi de changer la langue de l’appareil, de gérer ses dictionnaires (plusieurs sont disponibles, dont un dictionnaire anglais-français léger et très pratique), de créer un diaporama (je ne comprends pas d’ailleurs bien l’intérêt de ce truc …), de configurer le réseau Wi-Fi.

L’onglet avancé concerne les paramètres de la connexion USB, du rafraichissement de l’écran (le ghostbuster des images fantômes), de la mise en veille (avec possibilité de choisir l’image de son choix ou la couverture du livre en cours de lecture en écran de veille). Il est aussi possible d’inverser les boutons latéraux (pour les gauchers je présume), arrêter ou réinitialiser le reader.

Cybook odyssey icônesUne fois votre livre commencé, vous avez accès à un certain nombre d’actions. Un appui sur le bouton rond ouvre une barre de tâches en bas du texte.

L’accueil

vous renvoie à la page d’accueil (oui je sais, c’est tellement inattendu et mystérieux)

La bibliothèqueCybook odyssey bibliothèque

vous renvoie à votre … oui ! bibliothèque ! Tous vos livres y sont sagement rangés selon le système de classement que vous avez choisi (par auteurs, par titres, par date d’ajout…) Les icônes en haut à droite vous permettent de changer de mode de tri et de chercher un livre à l’aide du clavier virtuel.

Pour circuler dans la bibliothèque, on peut utiliser les boutons latéraux ou un glissement du doigt sur l’écran rappelant le mouvement que l’on fait pour tourner une page.

La librairie

vous renvoie à votre connexion Wi-Fi afin de pouvoir acheter des livres en ligne ou bien aller sur internet. Il faut cependant reconnaître que la navigation avec le Cybook odyssey est particulièrement fastidieuse car très lente et peu réactive. Je n’utilise jamais cette fonction.

Le frontlightCybook odyssey frontlight

permet de régler le rétro-éclairage, une des particularités qui m’avait fait pencher vers ce reader. Elle permet d’éclairer le texte d’une façon douce et harmonieuse. C’est très pratique quand on veut lire au lit sans déranger son conjoint ou que l’on se trouve dans un environnement peu lumineux. Je règle le frontlight au minimum et cela me paraît très suffisant. On peut bien sûr le désactiver à tout moment.

Le menu

Cybook odyssey menuIl donne accès à différentes fonctions, toutes extrêmement pratiques.  Vous pouvez atteindre une page spécifique de votre livre ou consulter la table des matières (et circuler dans les différentes parties de l’ouvrage). Vous pouvez aussi gérer vos annotations (surlignages, marque pages, notes : j’en parlerai un peu plus bas).

Le clou du spectacle, c’est la possibilité de régler les paramètres du texte. Un vrai bonheur ! Cybook odyssey paramètres du texteVous pouvez modifier la taille et la police du texte (génial pour ceux qui ont des difficultés avec les petits caractères et même pour les autres car une taille de caractères au dessus peut être un vrai confort !) mais aussi l’interlignage, les marges et l’alignement. De quoi se faire un livre sur mesure ! Il est aussi possible de changer la taille du texte en zoomant sur celui-ci avec les doigts (en faisant un pinch) mais je trouve cette façon de faire beaucoup moins pratique. L’affichage permet de peaufiner les derniers détails, comme d’indiquer ou non le titre du livre et le numéro de la page sur l’écran. Il permet aussi d’afficher le texte en blanc sur une page noire.

 Le dictionnaireCybook odyssey définition

Alors là, c’est le top du top ! Le truc le plus génial de l’univers ! Il suffit d’effleurer un mot dans le texte pour avoir accès à sa définition dans le Littré. Comme beaucoup, quand je rencontre un mot inconnu dans mes lectures, j’ai tendance (par pure flemme je le reconnais) à vaguement déduire son sens à partir de son contexte. Mais là, c’est tellement facile que je pousse le vice jusqu’à vérifier le sens de certains mots au moindre petit doute, comme ça, juste par plaisir !

Agir sur le texte

Grâce à la mise à jour de décembre, il est possible d’agir beaucoup plus facilement sur le texte sur l’écran tactile. Pour Cybook odyssey surlignageajouter une note ou un surlignage, il suffit poser deux doigts sur l’écran, au début et à la fin du passage choisi. Le texte est surligné et 2 boutons s’affichent avec les options “Ajouter un surlignage” et “Ajouter une note”.

De même, pour ajouter un marque-page, il suffit d’appuyer en haut à droite de votre page et le signet apparaît.

Les actions sur le texte se font de manière plus intuitives et rapides, et ces petits changements améliorent grandement la fluidité de l’utilisation.

 

Comment mettre des livres dans le Cybook odyssey ?

C’est tellement facile que ça en devient magique.

On connecte le Cybook odyssey à son ordinateur de bureau via USB et on cherche l’icône Cybook dans les périphériques. On l’ouvre et on trouve la liste des livres présents dans le reader. On télécharge ensuite l’e-book convoité et on fait glisser le fichier dans la liste. Et voilà. Pas de manipulations complexes, 1 seconde et c’est fait.

De nombreux sites proposent des e-book gratuits (de façon légale car ce sont des œuvres tombées dans le domaine public) comme, par exemple livrelib, ebooks gratuits ou encore decitre ou numilog.

Le Cybook odyssey accepte de nombreux formats de textes (EPUB, PDF, Adobe DRM, HTML, TXT, FB2) et d’images (JPEG, PNG, GIF, BMP, ICO, TIF, PSD). Vous n’avez donc aucune limite …

Quand on voit la somme de tous les livres légalement disponibles, on se rend compte qu’on a du pain sur la planche !

Et pourquoi ne pas lire sur une tablette ?

C’est vrai, vous pourriez me rétorquer qu’on peut très bien lire sur une tablette, qu’il est inutile de multiplier les écrans à la maison. Et vous auriez tout à fait raison. Quoique …

Un reader n’est pas rétro-éclairé (sauf si vous mettez le frontlight en route) et ne produit pas de scintillement. Personnellement, je ne supporte pas de lire trop longtemps sur un ordinateur, cela me donne d’affreux maux de tête. Pas de problème avec le Cybook. L’impression de lecture est très proche de celle de la lecture sur papier. L’écran assez mat réduit aussi beaucoup les reflets, ce qui est très agréable.

De plus, sur une tablette, la tentation n’est jamais loin : tiens, j’essaierais bien ce nouveau jeu. Oh, j’avais pas vu cette nouvelle vidéo ! Et si je vérifiais mes mails ? (pour la 5ème fois en 3 minutes). Sur un reader, pas de distractions parasites. On sait pourquoi on est là et on s’y tient. L’autonomie du Cybook odyssey est aussi un sacré avantage. Vous en connaissez beaucoup des tablettes qui tiennent un mois sur une seule charge ?

Sortez couverts !

Cybook odyssey couvertureToute une gamme de couvertures est disponible pour habiller votre Cybook odyssey.

J’ai choisi un bel étui rose qui renforce la ressemblance avec un vrai livre et qui me permet de bien caler l’appareil quand je lis allongée sur le côté. La couverture permet en outre de protéger l’écran quand on transporte le reader dans un sac à main, où il voisine parfois avec des objets abrasifs et contondants.

 

Alors, livre électronique ou livre traditionnel ?Cybook odyssey ouvert

Je répondrais à cela que ce n’est pas une question de choix. Les deux expériences de lecture sont complémentaires. Bien sûr, rien ne remplacera le contact avec l’objet livre, son toucher, son odeur, sa valeur sentimentale (j’adore qu’on écrive quelques mots sur les livres que l’on m’offre, cela me les rend infiniment plus précieux), son aspect décoratif aussi (quoi de plus beau qu’une belle bibliothèque bien remplie ?), mais là n’est pas la question.

Pour être objectif, il faut séparer l’objet physique de sa fonction.

Un texte reste un texte, quel que soit son support. S’il est vrai qu’une belle présentation augmente le plaisir de la lecture, l’aspect pratique n’est pas à négliger pour autant. Il m’est souvent arrivé de penser que les gros livres étaient bien encombrants, lourds et difficiles à manipuler. Lire au lit peut devenir un concours de crampes et de torticolis tant on ne sait comment se placer face à certains géants de papier (Hello Jean-Jacques Lafon !) De plus, quand on est, comme je le suis, très pointilleuse sur l’aspect de ses livres, casser le dos de ces derniers est un véritable supplice, hélas obligatoire quand on parcours de gros volumes. Et puis les livres prennent de la place, beaucoup de place. Mon appartement n’est hélas pas extensible …

Le livre électronique est léger et peu encombrant. Sa contenance est gargantuesque. Quel bonheur de se promener avec plus de 500 livres dans son sac à main ! On peut prendre plus de libertés avec lui, le traiter plus cavalièrement, le laisser traîner et même s’en servir comme … marque-page ! Il correspond à un usage plus utilitaire ou peut-être plus récréatif. Je pense que je ne lis pas de la même façon ni les mêmes ouvrages sur les deux supports. Il faut aussi reconnaître que la possibilité de changer la police du texte ou de vérifier la définition d’un mot d’un simple geste est un confort merveilleux. Bien sûr, il ne faut pas oublier de le charger et on n’est jamais à l’abri d’un bug.

En définitive, si mes livres sont mes meilleurs amis, ceux avec qui j’ai les conversations les plus profondes et les plus agréables, ceux que je traite avec respect et déférence; mon Cybook odyssey est un fidèle camarade qui me rend bien des  services et avec qui je ne m’embarrasse pas de l’étiquette. Je sais que je peux tout me permettre avec lui car il me pardonnera tout, y compris mon infidélité quand je le délaisse pour aller caresser ses rivaux d’encre et de papier.

Cybook odyssey mouton

Rendez-vous sur Hellocoton !

Miss Tcharafi

Mi-femme, mi-cyborg, je jongle entre Hi-Tech, littérature et cosmétiques. J'ai un avis sur tout et je le partage volontiers, d'autant plus que j'ai toujours raison. Mon but ultime est d'être Terminator avec du gloss.

13 commentaires

  1. Loic Mollet   •  

    C’est celle que je lorgnais pour remplacer mon sony reader 🙂

  2. Bookeen Team   •  

    Bonjour Miss Tcharafi,
    merci pour cette présentation très complète ! Je l’ai rajouté à notre tableau pinterest ici : https://www.pinterest.com/pin/573716440006791645/

    Saviez-vous qu’il y a une mise à jour disponible pour le Cybook Odyssey, qui apporte entre autres la possibilité de choisir l’image de son écran de veille ? Vous trouverez tous les détails sur notre blog : http://blog.bookeen.com/fr/maj-cybook-odyssey-disponible/

    Bravo aussi pour votre liste de ressources où l’on pourra trouver des livres gratuits en toute légalité, à laquelle je me permettrai de rajouter notre librairie, BookeenStore, avec des livres gratuits du domaine public mais pas uniquement : https://www.bookeenstore.com/free
    et également des offres spéciales et promos que vous trouverez ici : https://www.bookeenstore.com/discount
    ainsi que dans nos sélections :
    https://www.bookeenstore.com/thematics

    Très bonne lecture à vous !

    • Gren77   •  

      Cette mise à jour est-elle applicable au nolimbook, ou du moins y-at-il des mises à jour pour la nolimbook ?

  3. Miss Tcharafi   •     Auteur

    Merci pour toutes ces précisions. Je vais de ce pas regarder de plus près cette mise à jour !

  4. QuiPhenix   •  

    Alors, juste pour répondre à certains points évoqués …

    Pour changer la photo sur l’écran de veille, il faut transférer une image sur le cybook, l’ouvrir via la bibliothèque et dans le menu, il est possible de la définir comme écran de veille.

    Je constate que vous utilisez encore l’ancienne version du système de la liseuse. Une nouvelle est sortie en décembre dernier (cf http://blog.bookeen.com/fr/maj-cybook-odyssey-disponible/) avec quelques fonctionnalités supplémentaires intéressantes (plus claire, dictionnaires multiples, possibilité d’utiliser la liseuse lorsqu’elle est branchée, etc.).

    Pour la gestion de votre bibliothèque numérique et des ebooks sur votre liseuse, je vous recommande chaudement le logiciel Calibre, qui permet de les ranger, d’éditer les métadonnées (titre, auteur, genre, etc.) et surtout de gérer quels livres sont présents sur la liseuse et de les y envoyer en deux clics.

    • Miss Tcharafi   •     Auteur

      Merci beaucoup pour vos informations complémentaires. C’est vrai que j’utilise encore une ancienne version (mea maxima culpa …) car je n’allume jamais le Wi-Fi et je ne suis donc pas toujours au courant des mises à jour. Je connais le logiciel calibre qui m’était très utile sur mon Sony mais dont je ne sers pas sur mon cybook.
      En ce qui concerne les nouveaux écrans de veille, j’y cours, j’y vole !

  5. Gren77   •  

    Bonjour,
    J’ai une liseuse « erzats » c’est à dire celle qui ressemble à la votre mais qui est blanche et sous une marque distributeur (un grand C). C’est la même conception et la même organisation à quelque chose près (les 3 fenêtres sont en vertical au lieu d’être en horizontal). Elle m’a été offerte par mes collègues. Je n’ai pas le rétro-éclairage mais je n’en ai pas besoin, car j’ai par contre besoin d’un minimum de lumière environnante pour lire. Par contre, j’ai la même protection que la votre, de la même couleur (ce qui confirme l’équivalence du modèle), et ma précédente était aussi une sony (on n’est dans la 4è dimension ou quoi 😉 ) . Bref, tout ça pour dire que ma liseuse ne me quite plus, que j’ai donné l’ancienne à ma fille car elle est elle aussi boulimique de livres (les 6 tomes du journal d’une grosse nouille en 3 semaines à 8 ans…) et que je préfère qu’elle n’ait pas accès direct à internet, et qu’elle a déjà tellement de livres dans sa chambre qu’on ne sait plus ou les mettre.
    Je gère effectivement ma bibliothèque grâce au logiciel Calibre que j’utilisais déjà avec ma sony. Il est très pratique et me permet d’envoyer ou supprimer mes livres sur la liseuse tout en les conservant dans mon ordinateur. Parallèlement, j’emprunte aussi des livres papiers à la bibliothèque de ma ville et j’en achète quand je préfère avoir l’exemplaire papier pour m’y référer souvent.
    Je dirai que la liseuse, outre le fait d’être très pratique en voyage ou dans les transports en commun, est utile quand on n’a pas la place d’avoir une méga bibliothèque. Et j’ai beaucoup de mal à me séparer des livres…

    • Gren77   •  

      Elle est présente sur le lien pinterset que bookeen nomme, donc ma liseuse est une nolim book.

  6. Miss Tcharafi   •     Auteur

    Non, nous ne sommes pas entrés dans la quatrième dimension, nous partageons apparemment la même passion dévorante et le même manque de place 🙂
    Je vois que vous avez beaucoup de goût dans le choix de vos accessoires !

  7. Miss Tcharafi   •     Auteur

    Voilà, j’ai réécrit l’article après avoir fait la mise à jour de mon Cybook. Merci à tous pour vos remarques et commentaires très constructifs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *